Home > Nouveau projet

Construction d’une nouvelle maison d’hébergement : une étape décisive dans le processus d’insertion

 

Suite à la bonne expérience des séjours de rupture que nous avons effectué à la ferme de Sanmartinu Maghyar, et à la déception de devoir la fermer, nous avons entamés un nouveau projet à destination des jeunes les plus fragiles. Nous sommes en cours de construction d’une nouvelle maison qui se situe à proximité de Satu Mare, et donc des magasins Emmaüs et de la « casa mara ». En quoi cela consiste réellement ?

 

 

Les principes fondateurs de ce nouveau projet:

 

  • Un principe d’isolement.

La construction de cette nouvelle maison se fait dans la campagne de Satu Mare, reprenant ainsi le même genre de logique que celle qui avait cour entre Timisoara et Sanmartinu Maghyar, comme nous l’expliquons  à la fin de notre historique (https://associationfreres.fr/lassociation-2/historique/). L’idée centrale est d’opérer, pour les jeunes concernés, un retour sur soi, une prise de recul, forcément favorisés par l’éloignement minimum du lieu de travail et des autres jeunes habitant Casa Mara.

 

  • Des activités extraprofessionnelles d’épanouissement.

Différents programmes thérapeutiques sont prévus pour les jeunes vivant dans cette maison. Nous proposons trois types d’activités qui seront réparties selon les besoins et les affinités de chacun. La pratique d’un art plastique, l’éducation d’un animal ou encore le jardinage se révèlent être particulièrement stimulant dans le cadre de cette maison, car dans la maison principale, la Casa Mara, il n’est pas possible de mettre en oeuvre tout ceci, accueillant des jeunes en trop grand nombre. C’est l’occasion de prouver qu’il y a d’autres manières, à côté de l’univers professionnel, de s’épanouir et de reprendre confiance en soi-même.

 

 

  • Un suivi personnalisé.

Le but de l’opération ne touche pas à des questions matérielles d’agrandissement et de capacité d’accueil. En fait, ce projet répond plutôt au besoin de mieux accompagner certains jeunes plus fragiles psychologiquement et socialement. Or, il nous a semblé que ce nouveau type d’hébergement saurait répondre à cela, du moins dans une large mesure : régulation du temps de travail (certains jeunes pourraient, par exemple, travailler moins aux magasins et se concentrer plus sur les activités créatrices), façonnement de liens privilégiés avec les membres de l’équipe qui seront sur place, calme..

 

  • Un tremplin pour la vie sociale

L’isolement et le suivi personnalisé sont avant tout des moyens pour que le jeune atteigne, à son rythme, un équilibre certain dans la vie de tous les jours et puisse, à terme, soit rejoindre la vie communauté de la Casa Mara, soit vivre en autonomie complète. Le passage par cette maison doit représenter une parenthèse qui fera exemple pour la vie future.

 

Quels sont nos moyens pour y parvenir ?

 

En fin d’année 2016, nous avons mis en place une cagnotte sur internet pour financer en partie le projet.

https://www.helloasso.com/associations/association-frres/collectes/aidez-nous-a-faire-revivre-sanmartinu-3

cd6bb3c21317499d9615a3108ea8c9b1lllllllllllllllllll